Imprimer
PDF

La description des projets

Connaissances et action liées pour une meilleure prevention (CLASP) 2

La Première nation d'Ahousaht , Colombie Britannique: Augmenter la sensibilisation des jeunes à l'approvisionnement des aliments traditionnel de et la sécurité alimentaire communautaire 

Depuis des générations, les habitants de la Première nation d'Ahousaht étaient des pêcheurs, deschasseurs et des cueilleurs. Bien que ces traditions sont toujours pratiquer, ils sont devenus moinsfréquents. L'introduction des commodités modernes a entraînait la perte des modes de vie traditionnels – enparticulier auprès des jeunes dans la communauté.Pour mieux préserver la culture traditionnelle et réengagerles jeunes, ils vont participer à des excursionsd'approvisionnement alimentaire, guidées par les aînés de la communauté. Les méthodes traditionnelles dela préparation et la préservation des aliments seront enseignés dans les cuisines communautaires. Lesjeunes jouera un rôle actif dans la diffusion de ce connaissance, avec des vidéos, les médias sociaux et lesforums traditionnels. Grâce à ces initiatives de sécurité alimentaire, il est prévu que les jeunes seronthabilités à participer et à réaffirmer la fierté dans leurs traditions, tout en préservant la culture de la Premièrenation Ahousaht.

Amélioration de l'accès aux aliments traditionnels à Kwanlin Dün

Ce projet vise à améliorer l'accès aux aliments traditionnels en collaboration avec le Projet de CommunautéThérapeutique Intensive, un initiative internationalement reconnue chez Kwanlin Dun. Les chasseurs etcueilleurs chévronnés seront engager pour enseigner les membres de la communauté en matières de lachasse, la pêche, et d'approvisionnement des aliments traditionnels. Ces aliments traditionnels serontensuite distribués à des organismes et les événements communautaires. En outre, Kwanlin Dün a établi un partenariat avec Elijah Smith School pour mettre en oeuvre une expérience de récolte traditionnelle pour les élèves de septième année. Les étudiants participeront à unerécolte de bison, dirigé par des chasseurs. Les étudiants vont aider avec la planification de la fête et lacérémonie du bison, et ils seront engagés dans la distribution des aliments récoltés. En engageant lesmembres de la communauté dans ces expériences, il est prévu que la consommation d'aliments locaux,l'accès aux activités terrestres pour les jeunes, et une prise de conscience de la valeur santé des alimentstraditionnels tout sera augmenté dans la communauté.

Programme de formation en plein air à lac Wunnumin

La Premère Nation de Wunnumin Lake a créé un programme de formation en plein air pour enseigner lestechniques de survie à les adolescents de la communauté. La construction d'un abris est en cours pouraccueillir les jeunes qui participeront à des voyages avec nuitées en apprenant à pêcher sur la glace etposer des pièges martre. Les participants apprendront comment allumer des feux de camps, créer des abriset marcher avec les raquettes, tout en apprenant à naviguer leur territoire traditionnel.

L'amélioration de la disponibilité d'aliments sauvages pour les Dénés et Métis jeunes pour lutterl'obésité infantile à Fort Providence , NWT

L'école primaire et secondaire Deh Gah jouera un rôle pratique dans l'augmentation de l'accès et lasensibilisation aux bienfaits des aliments sauvages à Fort Providence, NWT, en soutenant la continuationde la culture traditionelle de la communauté. Les chasseurs et les pêcheurs locaux seront recrutés pourprocurer de la gibier sauvage pour les élèves de l'école de la maternelle à la 12e année. Les aliments ,notamment le poisson blanc , l'orignal , le caribou et le bison des bois , seront préparés de façontraditionnelle (séché et fumé) et incorporées dans le programme de santé quotidien de l'école. Deux fois paran, des experts locaux dans les pratiques terrestres visiteront les classes afin de partager lesconnaissances sur les aliments sauvages de la région. Ces sessions d'échange de connaissances entre lesgénérations comprendront la préparation et les méthodes de conservation et vont mettre l'accent surl'importance de consommer des aliments sauvages pour la santé et la continuité culturelle .Les enfants et les jeunes seront également fournis avec l'expérience pratique de préparer des collationssaines dans la cuisine de l'école.

Les étudiants vont documenter leurs expériences en utilisant les photos etvidéos, qui seront téléchargées sur une page de Facebook pour partager des points de vue des étudiants.

L'amélioration de la disponibilité d'aliments sauvages pour les Dénés et Métis jeunes pour lutterl'obésité infantil à Fort Resolution , NWT

L'école Deninu a développé un programme pour contrer l'obésité infantil en soutenant les initiatives basées àterre et l'établissement de relations communautaires saines autour des aliments sauvages et les pratiquesculturelles locales. Grâce à un programme de pêche locale, allant de Décembre 2012 to Mars 2013, lepersonnels de l'école, les pêcheurs locaux, les aînés et les bénévoles ont été recrutés pour travailler avecles élèves à partager leurs connaissances sur la récolte, la préparation et la conservation du poisson.

Les élèves de la maternelle à la 12e année travaillent avec les pêcheurs locaux pour construire les barragesà poisson dans le Grand lac des Esclaves, et puis ils aident avec la récolte du poisson. Les élèvesapprennent les techniques de fumage traditionnels et modernes au nouveau fumoir de l'école. Ainsi quemanger poisson, ils vont apprendre également comment l'emballer, et ils vont aider à le distribuer auxmembres de la communauté . Les élèves du secondaire surveilleront la quantité de poisson pêché, préparéet distribué en tant que composante des heures de service communautaire des étudiants. Les étudiantsvont documenter leurs expériences en utilisant la photographie et la vidéo, qui sera mis en ligne, avec letexte connexe, sur le site de l'école pour partager leurs points de vue et expériences.

Carcross/Tagish se concentre d'abord sur l'éducation pour sensibiliser la communauté à la sécurité alimentaire

La première nation de Carcross/Tagish travaille en partenariat avec les membres de la communauté et lesinstitutions éducatives pour promouvoir la sensibilisation vers la durabilité alimentaire, la sécurité alimentaireet la santé.

Les garçons dans la septième, huitième et et neuvième année se lancera dans un programme pratique depiégeage. Deux des chasseurs les plus chévronnés de la Première nation de Carcross/Tagish sera lesmentors des garçons, et ils vont les enseigner dans la construction, le nettoyage et l'entretien de leurspropres pièges. Les élèves apprendront à traiter fourrure, préparer de la viande, et tenir des registres degibier. Ils prépareront également un déjeuner communautaire, ou ils recevront leurs premiers couteaux, enl'honneur de leur rôle que les chasseurs et les dirigeants de la Première nation de Carcross/Tagish àl'avenir.

Les aînés de la communauté seront également enseigner dans les techniques traditionnelles et modernesde l' enregistrement, le traitement et la préparation du poisson. Une fête communautaire aura lieu et larecolte sera distribué dans toute la communauté.

Au printemps , en collaboration avec le Collège du Yukon, un projet de jardin communautaire sera lancé. Leprojet de jardinage est un programme de l'éducation des adultes, et qui combinera des séances deformation en salle de classe avec la pratique. Plus tard dans la saison de croissance, les programmes pourles jeunes, les enfants et les aînés seront mis en oeuvre.

L'approche de la Première nation de Wapekeka à l'amélioration de la santé communautaire

Reconnaissant que la culture et l'accès aux aliments traditionnels font partie intégrale de la bienêtre,la Première Nation Wapekeka a développé une approche à plusieurs volets pour améliorer la santé de lacommunauté.

Les jeunes dans les sixième, septième, et huitième années participera à des activités d'acquisition aliments sauvages pour apprendre comment se préparer pour des excursions d'hiver, parcourez le pays, et poser despièges pour le gibier sauvage et filets pour la pêche sur glace. Les jeunes sera enseigné comment prépareret conserver la viande gibier. Ils participeront à des fêtes communautaires où des récoltes seront partagésavec les membres de la communauté.

Le programme de guérison terrestre de Wapekeka vont aider les gens a se rejoindre avec la terre par desactivités terrestres pour soutenir la santé mentale et de réaffirmer les compétences culturelles. Dans lecadre de la conclusion d'un programme de toxicomanie, les participants assisteront à des sorties de pêcheet des récoltes des plantes sauvages en tant que mentors pour les jeunes étudiants.

Pour enseigner l'art de fabriquer des matériaux traditionnels et de promouvoir une activité de productionéconomique, un aîné de la communauté va enseigner aux jeunes comment tanner la peau d' orignal et decastor pour de l'artisanat traditionnel.

Nos propres aliments : La sensibilisation des jeunes dans vers l'approvisionnement des aliments traditionnels et la sécurité alimentaire de la Communauté dans la Première nation de Gitxaala, Colombie Britannique

Traditionnellement, les membres de la Première Nation Gitxaala étaient pêcheurs, chasseurs, cueilleurs –un tradition qui se perpetue, bien que moins fréquemment, à cause des changements culturels et lescommodités modernes. Afin de préserver ce mode de vie traditionnel et assurer la sécurité alimentaire dansune manière durable, il est impératif d'encourager les jeunes de participer activement.

Gitxaala va impliquer les jeunes dans les activités d'approvisionnement des produits alimentaires, ciblées àtransférer des connaissances à travers deux méthodes traditionnelles et modernes. Les jeunes participerontà des rencontres axées sur des questions liées à l'alimentation et son impact sur la santé. Ils participeront ensuite à des excursions guidées où les aînés et les membres de la communauté vont enseigner aux jeunes les méthodes traditionnelles de récolte de nourriture. Utilisant des cuisines communautaires existants, un forum sera créé où les jeunes apprendront les méthodes traditionnelles de préparation desaliments et les conservations.

Les jeunes vont documenter leurs « histoires de changement et les télécharger aux médias sociaux. Desaffiches et des brochures seront conçus et développés pour la diffusion dans les communautés. Grâce àces activités éducatives basées à terre , il est prévu que les jeunes seront habilités à participer et àréaffirmer la fierté dans leurs traditions tout en préservant la culture dans Gitxaala.

La préparation et distribution des aliments traditionnels chez Wawakepwin

La première phase du projet CACO, qui s'agit de la développment d'une cuisine communautaire, a fourni un lieu central pour l'entreposage, la préparation et la distribution des aliments traditionnels. En s'appuyant sur l'infrastructure créée dans la première phase, la deuxième phase du projet est axée sur la promotion des pratiques comme la préparation des aliments d'une façon collective, les techniques de conservation des aliments, et la distribution des aliments nutritifs.En connaissant le rôle des aliments traditionnels dans la développement du bienêtre holistique, un membre de la communauté a été selectionné pour un programme de formation en Premiers Soin Mentale, fourni par l'Association canadienne pour la santé mentale. Ce programme vise a fournir les compétences nécessaire pour reconnaître les symptômes de la maladie mentale, et pour diriger une personne vers les ressources disponibles.

Connaissances et action liées pour une meilleure prevention (CLASP)

Ce projet engage le partenariat de trois collectivités des Premières Nations dans le nord de l'Ontario. En partenariat avec Chefs et Conseil et les représentants de la santé, un service de vérification et de documentation sur l'activité physique et sur l'alimentation locale sa mis en place dans chaque communauté. Les objectifs du projet de base consistent à : 1) diminuer la consommation de la malbouffe au moyen de l'éducation et de l'engagement auprès des magasins communautaires de chacune des trois collectivités ; 2) faciliter et accroître la consommation des bons aliments (une combinaison d'aliments santé du commerce / et du marché et d'aliments locaux/traditionnels). COALITION (Connaissances et actions liées pour une meilleure prévention) est une initiative de Partenariat canadien contre le cancer. COALITION s'étend au-delà de la communauté des personnes atteintes du cancer, en instaurant des accords de financement avec des coalitions qui vont au-delà des frontières provinciales et territoriales et intègrent la prévention du cancer aux autres stratégies de prévention des maladies chroniques.

Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Le but premier du projet consistait à favoriser des poids santé en contribuant à la sécurité alimentaire des communautés partenaires. Les principales stratégies comprennent : augmenter la capacité locale à procurer, à transformer et à distribuer équitablement les produits du terroir (gibier et poisson) ; soutenir l'instauration et le développement de nouvelles compétences, de nouvelles connaissances et de nouveaux intérêts pour la culture maraîchère. Pour être efficace et durable, le projet s'articule autour du partage intergénérationnel des connaissances nouvelles et traditionnelles, en prenant les aînés comme fondement du processus de partage des connaissances.

Programme national sur les contaminants de l'environnement chez les Premières Nations (PNCEPN)

Phase I (2007-2008) : Risque–Analyse des risques et des bénéfices des contaminants se trouvant dans les sources alimentaires du terroir dans les collectivités des Premières Nations

Ce projet (Phase I de II) a fourni une évaluation des risques-bénéfices des régimes alimentaires du terroir dans les collectivités des Premières Nations du nord de l'Ontario. Les relations entre les niveaux de consommation de nourriture sauvage et les taux de contaminants du sang humain et l'incidence/prévalence du diabète de type II ont été établis. En déterminant les principales sources des contaminants et les sentiers à travers lesquels ils se meuvent dans le réseau alimentaire, les facteurs qui précipitent leur concentration et les risques relatifs que posent ces contaminants aux humains, nous tâchons de fournir les lignes directrices des doses journalières théoriques d'aliments du terroir qui peuvent être consommées en toute sécurité, sans causer d'effets nocifs (par exemple, l'obésité et le diabète de type II).

Phase II (2009-2010)- Les bénéfices, les risques et la viabilité d'un écosystème alimentaire et d'un modèle de santé des Premières Nations Wapekeka et Kasabonika

Dans cette deuxième phase de l'étude, nous avons cherché des façons d'optimiser la consommation sécuritaire des aliments du territoire dans les collectivités des Premières Nations du nord de l'Ontario. Elle comprend : 1) la documentation sur la présence de contaminants environnementaux dans les aliments sauvages actuellement consommés selon les lieux de chasse et de pêche tels qu'ils sont présentés dans la Phase I ; 2) la mesure des effets biochimiques des principaux contaminants environnementaux identifiés à la Phase I sur les fonctions des cellules adipeuses humaines ; 3) la quantification des bénéfices du régime alimentaire du territoire par rapport aux profils des acides gras du sang (le rapport des acides gras saturés et non saturés) et les profils liés à la maladie chronique, c'est-à-dire au diabète de type II ; 4) la documentation sur enregistrement vidéo des pratiques de récolte/préparation/consommation des aliments qui nous sert de matériel documentaire de la traduction des connaissances.

Programme de subventions Catalyseur des IRSC (Instituts de recherche en santé du Canada – 2009)

Les objectifs ultimes de cette recherche étaient de comprendre les déclencheurs potentiels des maladies chroniques dans les collectivités autochtones du nord, et de concevoir des stratégies pour prévenir ou minimiser l'exposition à ces déclencheurs. Dans cette enquête préliminaire, nous avons recueilli certaines informations de base sur l'écologie microbiologique des pathogènes d'origine hydrique et d'origine alimentaire.

Right to Play Canada

Depuis le début, en 2010, nous, chercheurs de ce projet, en partenariat avec Right to Play et avec la participation des collectivités des Premières Nations, avons travaillé à améliorer la programmation de l'activité physique chez les jeunes dans chaque collectivité. Il s'agit de la combinaison interdisciplinaire de trois études interreliées dans les deux premières collectivités participantes : la première étude analyse la mobilisation et l'engagement communautaires du programme PLAY grâce à son aptitude à comprendre et à mener à bien sa durabilité. La deuxième étude se concentre sur la jeunesse dans la collectivité et évalue l'acquisition des aptitudes à la vie quotidienne et leur impact sur le développement, en utilisant le cadre d'évaluation RE-AIM. La troisième étude se penche sur les perceptions des diverses institutions engagées dans le programme PLAY. Six contributions proviennent de cette recherche fondée sur la communauté : 1) Elle vise à améliorer le bien-être de la collectivité grâce au développement et à l'engagement des jeunes ; 2) elle aura un impact positif sur les jeunes exclus vivant dans certaines collectivités canadiennes spécifiques grandement défavorisées ; 3) elle documentera et renforcera le programme PLAY ultérieur et motivera le FSC (Fonds pour le sport au Canada) à opter pour des programmes sportifs fondés sur la durée dans les collectivités des Premières Nations Métis et Inuit (PNMI) ; 5) elle veillera à combler les manques dans la documentation liés à la mobilisation communautaire au moyen de programmations sportives pour les populations vulnérables et d'outils d'évaluation correspondants ; 6) elle éclairera le processus de renouvellement de la Politique canadienne originelle du sport, en faisant mieux comprendre l'aspect fondamental du sport dans le développement, particulièrement dans la perspective des Première Nations, Métis et Inuits (PNMI).

www.righttoplay.ca