Imprimer
PDF
Fév
26

APPRENTISSAGE CONSERVE DANS THUNDER BAY Arlene JUNG DE LA PREMIÈRE NATION DE WAWAKAPEWIN

Auteur // Corliss Bean

Mi-Décembre 2013, Arlene Jung a voyagé de sa communauté, la Première nation Wawakapewin, jusqu'à Thunder Bay, Ontario. Pendant qu'elle était là , elle a été invitée au Centre d'amitié de Thunder Bay pour accueillir un atelier de conserverie, afin de diffuser son expertise du stockage de la nourriture locale . La classe de huit adultes et quatre enfants ont utilisé de divers fruits et des baies pour faire une confiture à long bouilli. Les saveurs étaient myrtille pomme et fraise, des fruits locaux tous les deux. Arlene a montré qu'en utilisant de la pectine commerciale, il faut utiliser aussi une effroyable quantité de sucre. Pour le lot de confiture ici (photo ci-dessous), ils ont choisi d'utiliser des pommes fraîches comme source de pectine, en utilisant seulement une fraction du sucre qu'auparavant (2 tasses). Le pot plein de baies frémissante était suffisant pour faire 18 pots de confiture, de laquelle les participants ont pu prendre à leurs familles. Une aînée qui a assisté a dit qu'elle aimait la saveur des fruits du lot faite avec une teneur en sucre réduit. Les conseils d' Arlene sont : "Si vous restez connecté à votre alimentation, vous pouvez plus facilement modérée ce que vous manger".

Arlene, qui a de l'expérience en conservant les fruits et les légumes, les viandes et les poissons, a fourni pour les participants un après-midi d'éducation et d'amitié. Comme prix de presence, un participant chanceux a gagné un trousse de démarrage de Canning qui comprend tout ce dont vous avez besoin pour commencer la mise-en-conserve. Ces trousses sont disponibles aux magasins comme Canadian Tire ou Wal- Mart, ou en ligne. Le Centre d'amitié de Thunder Bay s'est engagé à prêter leur trousse de mise en conserve à toute personne intéressée pour emprunter.

Un des jeunes adultes dans l'atelier d'Arlene a dit qu'elle a toujours pensé que c'étaient seulement les ainés qui fassent la mise-en-conserve chez eux. "C'est plus facile que je le pensais," dit-elle. Bien que la mise en conserve des fruits locaux était auparavant essentiel pour la subsistance alimentaire, la pratique est toujours une bonne idée pour la santé de nous-même et de notre planète.